Bienvenue

Bref aperçu sur la Chaire de langue et littérature françaises

de l’Université Alexandru Ioan Cuza de Iaşi

 

La Chaire de langue et littérature françaises de Iaşi a été créée en 1869, quelques années après la fondation de l’Université. Tout comme celle-ci, la Chaire est la plus ancienne de Roumanie. Son premier titulaire a été le Français Victor Challiol, suivi par des noms illustres, aussi bien français que roumains : Ştefan Vârgolici, Anton Naum, Charles Drouhet, Nicolae Şerban, Nicolas I. Popa, etc. Il ne faut pas oublier que le modèle culturel français s’est imposé dans la société roumaine dès la fin du XVIIIe siècle, et que le français était devenu la langue de la culture par excellence. Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, cette influence était manifeste dans presque tous les domaines de la vie sociale, politique et culturelle, donnant naissance à la francophonie roumaine.

L’enseignement universitaire, celui de Iași en particulier, a toujours été à l’avant-garde de ce mouvement de transformation sociétale de l’adoption d’un certain paradigme culturel, et le fait que cette Chaire a été présente dès le début dans le schéma d’organisation de la Faculté des Lettres de l’Université de Iaşi est éloquent pour le statut du français à l’époque. En 1956, la Chaire est réorganisée, après dix ans d’« éclipse » politiquement infligée. Il faudrait également préciser que les premiers cours d’histoire de la littérature française paraissent à Iaşi, et qu’ils sont dus à Charles Drouhet et Nicolae Şerban. D’ailleurs, la qualité des professeurs d’élite mentionnés et de leurs successeurs a conduit à une prestigieuse École d’études françaises de Iaşi, le professeur N. I. Popa réunissant autour de lui une équipe de spécialistes remarquables, comme Wanda Leviţchi, Rica Ionescu, Silvia Buţureanu, Alfred Jeanrenaud, Valeriu Stoleriu, Dumitru Miron, etc.

Rappelons également l’importance de la création du Lectorat fraçais en 1920 (dont l’activité a été interrompue en 1945, pour être reprise en 1962, sans discontinuité depuis). Notamment de 1962 à 1989, le Lectorat français a représenté, malgré les vicissitudes politiques, une brèche et un refuge intellectuel pour les enseignants, tout comme pour les étudiants qui y trouvaient reconfort et normalité. Au total, jusqu’à ce jour, la Chaire a bénéficié de la collaboration de quelque 25 lecteurs français et de 4 lecteurs belges, qui ont contribué largement à la diversification de l’activité francophone et à l’enrichissement de la bibliothèque du Lectorat.

La Chaire de langue et littérature françaises a soutenu, le long des années, et a contribué à l’organisation et au développement de filières francophones dans d’autres facultés de l’Université de Iași, à savoir celles de Géographie, Histoire, Théologie orthodoxe ou Education physique. En outre, l’intérêt pour la langue, la littérature et la civilisations françaises a depuis toujours été maintenu et cultivé par l’invitation périodique de spécialistes universitaires de premier rang ou d’écrivains renommés de l’espace francophone international, qui donnent des conférences, des cours ou organisent des ateliers-débats. Mais les membres de notre Chaire sont également invités à donner des cours ou des conférences dans les universités partenaires, et la réputation de notre faculté a considérablement augmenté ces dernières années, en raison des nombreuses réussites enregistrées par nos collègues dans les compétitions nationales et internationales de projets scientifiques.

Une autre preuve de dynamisme et d’ouverture de la Chaire de langue et littérature françaises est donnée par le nombre élevé de collaborations et partenariats avec plus de 30 structures similaires de différents pays (France, Belgique, Suisse, Canada, Espagne, Pologne, Italie, Autriche, République tchèque, Tunisie), autant dans le cadre des programmes Erasmus et Erasmus+, que dans le cadre de projets de recherche communs, de doctorats en co-tutelle et aussi de cursus intégrés de masters franco-roumains, double diplôme, avec l’Université d’Avignon, respectivement avec l’Université de Paris-Est Créteil. Tous ces échanges et partenariats ont permis à de nombreux enseignants et étudiants de prendre un contact direct avec d’autres milieux académiques francophones, de travailler sur des cursus et des projets convergents, de connaître et même d’initier des courants et tendances dans la recherche francophone contemporaine.

Dans le même souci d’adéquation à la société d’aujourd’hui et de synchronisation avec le marché du travail, la Chaire de langue et littérature françaises a entamé des partenariats avec des sociétés et entreprises francophones basées à Iasi, telles que Webhelp, VEO, Excellentia, qui proposent des stages et, à terme, des emplois stables et motivants aux étudiants compétitifs.

Dès 1990, la fondation du Centre Culturel Français de Iaşi (actuellement l’Institut Français) a renforcé davantage les liens entre les deux pays et ont ouvert les portes d’une collaboration rapprochée sur des projets de longue haleine ou sur des activités ponctuelles, comme des conférences, des débats, des lancements de livres, des expositions ou des spectacles divers. Mentionnons à cet égard la naissance, en 1990, de la troupe de théâtre étudiant Pluriel, qui met en scène des pièces de la dramaturgie roumaine et francophone, dont la qualité lui a valu de nombreux prix importants dans des festivals nationaux et internationaux (France, Pologne, Maroc). Le partenariat le plus significatif, sans aucun doute, est celui développé autour du prestigieux Colloque international annuel « Les Journées de la Francophonie », initié en 1995 par Mme Marina Muresanu, directrice de la Chaire à l’époque. Et afin de rendre l’étude du français encore plus attractive pour les jeunes lycéens, les membres de la Chaire ont décidé, en 2015, de lancer un concours complexe et ludique, « Rêver en français », destiné aux élèves de première et de terminale de toute la Moldavie.

En 2007, la même Chaire langue et littérature françaises de Iasi a proposé la fondation de l’Association roumaine des Départements universitaires francophones (ARDUF), qui fédère les projets et les activités des universitaires roumains et diffuse ses principales recherches à travers une publication académique annuelle, la Revue Roumaine d’Etudes Francophones.

La production éditoriale des membres de la Chaire de langue et littérature françaises est impressionnante, comme en témoigne les listes des principales publications présentées sur ce site. Il s’agit de résultats individuels et collectifs, d’études pointues et de projets d’envergure, de travaux de recherche fondamentale, mais aussi d’instruments de travail modernes offerts aux étudiants. Les volumes publiés par des maisons d’édition réputées en Roumanie ou dans le monde francophone couvrent des sujets aussi variés que l’histoire de la littérature française, la culture et la francophonie canadienne, l’évolution du français et les variétés de la langue, les relations franco-roumaines, le postmodernisme, l’identité francophone, la communication interculturelle, les technologies de la communication, les langages spécialisés, la didactique du FLE, etc.

La Chaire de langue et littérature françaises de l’Université de Iasi offre des formations complètes, allant du 1er cycle jusqu’au doctorat, durant lesquelles les étudiants peuvent choisir entre plusieurs spécialisations variées et adaptées au monde contemporain, multipliant ainsi leurs possibilités d’insertion professionnelle et de satisfaction intellectuelle. Vous pouvez en consulter les détails sur notre site.

 Ainsi donc, forte d’une tradition prestigieuse qu’elle a su préserver et développer, la Chaire de langue et littérature françaises de l’Université de Iaşi se porte garant d’un patrimoine symbolique qu’elle partage avec tous les amoureux de la civilisation française et francophone.

Publicités